AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

bienvenue sur the white jewel !

l'équipe vous souhaite la bienvenue sur le forum qui a ouvert le 10 septembre 2017 !

n'hésitez pas à vous lancer dans l'aventure avec un scénario ou un pré-lien,
tout ceci sera récompensé par notre système de points (mais aussi par les rps feelsants qui suivront, ça va de soi )

n'oubliez pas que les compagnons doivent obligatoirement porté un pseudo ne contenant qu'un
prénom, rappelant leur infériorité du point de vue de la cité !

Partagez | 
 
et c'est parti pour le show et c'est parti tout le monde est chaud.

SHE'S NOT ME (LYANNA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



the black key

Messages : 97
the black key
MessageSujet: SHE'S NOT ME (LYANNA)   Sam 16 Sep - 15:56


   
SHE'S NOT ME
AND SHE'LL NEVER BE

Foutus clients. Foutue journée. Y’a rien qui se passe comme tu le voudrais. Rien. Tu t’étais dit, ce matin, que proposer ton aide à un marchand pour vendre ses fruits serait une bonne idée. Que ça te permettrait de te faire de l’argent facilement et que tu rentrerais très vite à la rose blanche. Tu l’as déjà fait, ce travail d’une journée. Et ça avait toujours bien fonctionné. Les jours de marchés l’affluence est grande et les envies gourmandes. T’étais toujours arrivée à tes fins, et ce très rapidement. Surement ton sourire enjôleur et ton visage innocent y étaient pour beaucoup. Mais le fait est qu’aujourd’hui, tout ne s’était pas passé comme tu l’espérais. À la limite du drame. T’avais pourtant bien commencé ta journée, arpentant le marché avec ton grand panier tout en criant à qui voulait bien l’entendre que t’avais les meilleurs fruits du Commerce. On t’avait cru, et ton stock avait commencé à diminuer rapidement.

Du moins jusqu’à ce que tu la croises. Elle, cette fille de catin moins que rien. Cette mendiante aux traits fourbes et à l'allure innocente. T’avais croisé son regard misérable, elle t’avait demandé une pièce et tu l’avais esquivé d’un air dédaigneux. Elle n’avait surement pas apprécié, car quelques minutes à peine après elle te bousculait. Tu l’avais incendié de par ton regard de braise. Mais tu l’avais laissé filer. T’aurais dû flairer l’arnaque. T’aurais dû sentir sa petite main crasseuse agripper ta bourse. Quand tu t’en étais rendue compte, elle était déjà loin. Emmenant avec elle le fruit de ton dur labeur de la journée. Et ça, ça t’avait foutu la haine. Parce que ta fierté en avait pris un coup. Et parce que, surtout, ça te mettait clairement dans de beaux draps. Cet argent n’était pas le tien, mais celui de ton employeur. Qu’est-ce que tu pourrais bien lui raconter ce soir ? Il croira que c’est toi, la voleuse dans l’histoire, et il fera venir la Garde pour qu’on t’arrête. T’as un frisson qui t’hérisse l’échine à cette pensée. Fais chier. Comme si t’avais besoin de ce problème supplémentaire en ce moment.

Tu pensais avoir touché le fond. Tu pensais que cette journée ne pourrait pas être aussi pourrie qu’elle ne l’était déjà. Ça, c’était ce que tu t’imaginais avant que tu ne croises son regard. Emmitouflée dans ses habits d’or et de soie, sa capuche ne laissant entrevoir que son joli minois aux teintes porcelaines. Deux années que tu ne l’avais pas vu, et pourtant en un regard tu l’avais reconnue, avec ou sans sa capuche. Lyanna Blackstorm. Un énième vestige de ton passé délabré. Tout de suite t’avais détourné le regard et t’avais fait volte face, faisant mine d’alpaguer un passant au hasard pour tenter de lui vendre une de tes merveilleuses pommes. Mais tu savais qu’elle savait. L’éclat de son regard ne t’avait pas laissé indifférente. C’est donc avec un certain soupire que tu t’étais retournée, quand cette voix si familière t’avait hélé. « Madame. » T’avais incliné la tête avec respect, jouant le rôle de la petite paysanne intimidée par la présence d’une personne de la haute société à la perfection. « Souhaitez-vous goûter à l’un de mes fruits ? Vous n’en trouverez pas de meilleur dans tout le Commerce. » T’essaies de jouer le jeu, de faire comme si tu n’avais pas deviné qu’elle t’avait reconnue. Parce que qui sait, c’est peut-être le cas. En deux années, t’as beaucoup changé.


slow dancing in a burning room.
sombres pensées, sombres coeurs, sombres passés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



administratice

Messages : 217
administratice
MessageSujet: Re: SHE'S NOT ME (LYANNA)   Sam 16 Sep - 22:28



she's not me, and she'll never be

cendre & lyanna

Princesse de la nuit qui vient embrasser le soleil. La louve tourne en rond dans son palais, aujourd’hui. Comme si la froideur et la pénombre ne désiraient plus être ses amies. Maison qui l’oppresse, soudainement. Les hauts murs qui semblent vouloir se refermer sur elle, le silence qui veut l’absorber toute entière. Claquement de langue, paroles sèches qui claquent dans l’air. Madame veut sortir, madame veut se montrer, madame veut honorer la populace de sa présence. Madame ordonne et la camériste obéit promptement. L’oeil critique de la princesse la scrute, la dévisage, la juge du regard alors qu’elle s’affaire d’une main experte. Elle est douée, celle-ci, elle ne peut lui enlever. Elle a le talent suffisant pour manipuler l’obsidienne de ses cheveux, doigts de joailliers jouant avec sa précieuse parure. La princesse n’est pas lassée. Pas pour le moment. Elle la trouve encore divertissante, et quelque peu agaçante. Emotions qu’elle lui fait ressentir, étrange mélange qui palpite dans son ventre lorsqu’elle l’observe, lorsqu’elle voit les hommes détourner leur regard de sa royale personne pour se poser sur la domestique cachée par sa grandeur. Colère, jalousie, amertume qui grandit en elle, voix qui se fait plus sèche, madame qui se fait plus exigeante. Mouton qui veut dépasser la louve. Pauvre et innocent animal, ne semblant pas se douter des dents aiguisées cachées derrière le rouge de ses lèvres. Mais la princesse louve garde ses dents pour elle, aujourd’hui. Les mèches tombent harmonieusement autour de son visage, sa robe rayonne de beauté et son cou est embelli de richesses somptueuses. Il est temps d’honorer le petit peuple, désormais, de fouler leur populaire sol.

Le carrosse l’emporte loin de son sanctuaire, loin de sa vie de richesse et de luxe. On traverse le somptueux Joyau, les immenses palais se dressant autour d’elle sans jamais attirer son regard supérieur. Rideaux tirés, Madame n’est qu’un songe, une illusion, un fantasme, un songe. Ténébreuse princesse se fondant vers un cercle voyant si peu ses pieds fouler son sol. Alenna lui susurre qu’on est jour de marché, que les rues seront bondées, qu’elle devra faire attention. Oreille sourde aux recommendations. Parce que la princesse a sa pierre à son doigt, son arme, son bouclier, son ultime protection. Elle rabat la lourde capuche sur son visage, et s’échappe dans la foule compacte, ignorant les appels de ses gardes et de sa dame. Madame est sauvage, madame est impulsive. Madame veut du temps pour elle, madame veut jouer à la princesse visitant son cher et ridicule peuple. On lui lance des regards, s’écarte sur son passage en reconnaissant les armoiries courant le long de son dos, lance des regards d’envie au luxe puant de ses étoffes et brillant à ses doigts. Le pouvoir sur son majeur, presque imprimé dans sa peau. Visages inconnus qui s’affaissent en comprenant face à qui ils se tiennent, alors que son égo se gonfle et ronronne comme un félin contenté. Et puis, un des visages qui se détache des autres. Les yeux sombres de Lyanna qui pétillent de fantôme du passé, d’incompréhension, de curiosité. Elle se jette presque sur la femme à la chevelure aussi sombre que la sienne. « Madame. Souhaitez-vous goûter à l’un de mes fruits ? Vous n’en trouverez pas de meilleur dans tout le Commerce. » Sourire qui effleure le coin de sa bouche. Drôle de petite bourgeoise, drôle de petite revenante. “Certainement pas, je craindrais bien trop à goûter à l’un de tes poisons, chère Cassandre.” Ses mains viennent abattre sa capuche contre son dos, révélant son port altier et sa peau de lait. Vifs yeux qui examinent le visage de son amie perdue. “Je suppose que tu possèdes une explication pour cette fabuleuse résurrection ?” Son frère lui reproche souvent de parler trop vite, de foncer dans des murs sans savoir si elle sera capable de les briser. Impulsive gosse qui se prend pour une dame.  
the white jewel
thewhitejewel.forumactif.com | 2k17  



i see them running 'cause they see me coming. they try to keep me down, but i just get higher. it’s time i break my chains and run with the giants. like smoke, i’m rising.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
SHE'S NOT ME (LYANNA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (f) Lyanna Stark * épouse *prise.
» Lyanna Stark
» Lyanna Stark • She Wolf
» Luna Lovegood • Tu es aussi sain d'esprit que moi.
» Cet accouchement clandestin d'un enfant qui n'avait pas de père... [PV Lyanna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the white jewel :: ( the bank ) :: the cobbled streets
where horses and men walk along
-
Sauter vers: