AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

bienvenue sur the white jewel !

l'équipe vous souhaite la bienvenue sur le forum qui a ouvert le 10 septembre 2017 !

n'hésitez pas à vous lancer dans l'aventure avec un scénario ou un pré-lien,
tout ceci sera récompensé par notre système de points (mais aussi par les rps feelsants qui suivront, ça va de soi )

n'oubliez pas que les compagnons doivent obligatoirement porté un pseudo ne contenant qu'un
prénom, rappelant leur infériorité du point de vue de la cité !

Partagez | 
 
et c'est parti pour le show et c'est parti tout le monde est chaud.

PRIDE AND PREJUDICE (CORA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



the black key

Messages : 97
the black key
MessageSujet: PRIDE AND PREJUDICE (CORA)   Sam 16 Sep - 22:44


   
PRIDE AND PREJUDICE

Le présent siège à tes pieds, tandis que tu restes de marbre face à ce dernier. Que cela peut-il bien être ? Un admirateur secret ? Cela te surprendrait, mais tu n’en serais pas moins honorée. Tu te décides à le prendre dans tes mains. Léger. Mou. Tu le soupèses encore un instant, avant de finir par l’ouvrir avec un empressement à peine dissimulé. L’emballage tombe mollement au sol tandis que tu tiens entre tes doigts un vêtement. Une robe. D’une qualité remarquable. Bien évidemment ça ne vaut pas les tenues que tu mettais quand tu étais encore une Dolohov, mais c’est largement mieux que les draps qui te servent de robe depuis que tu traines dans les rues. Tu soupèses un long moment le tissu, le caresse entre tes doigts. Il n’y a pas de mots. Pas de signature. Mais pourtant tu reconnaitrais ce style entre mille : celui de Cora Nightingale. T’as bien assez reluqué toutes ses robes pour savoir lesquelles sont ses créations. Le tout reste de savoir pourquoi. Pourquoi est-ce qu’elle t’offrirait un tel cadeau ? Tu ne lui as jamais rendu service, et vous ne vous êtes jamais vraiment adressées la parole pour autre chose que des banalités. C’est pas ta copine, et elle ne te doit rien. Du coup, tu ne comprends pas. Et c’est cette incompréhension qui te fait remettre la robe dans son emballage et qui te fait prendre la direction du Commerce.

Tu sais qu’elle travaille pour Miss Mayfield. Une des maisons de couture les plus renommées du Commerce et du Joyau réunis. Tu te souviens qu’il y a quelques années encore tu te battais avec ta mère pour négocier d’avoir une de ses créations. Limite toute ta garde-robe avait son style et sa signature. T’avais tiqué, quand Cora t’avait dit qu’elle travaillait là-bas. Ça voulait dire qu’elle avait un certain talent et une certaine renommée à venir. Mais ça voulait aussi dire qu’elle avait accès à des sphères qui t’étais à présent interdite. Jamais tu n’aurais repensé remettre un pied dans cette boutique. Et rien que sa vue te donnait l’impression d’avoir une boule au creux de ton estomac. Ça te mettait mal à l’aise de passer devant, alors tu préférais prendre une rue parallèle. Tout ce qui était synonyme de luxe et qui était relié à ton passé se devait d’être banni et évité. Histoire de ne pas avoir à souffrir plus que de raison. Il y a peu tout ceci était tient. Les pièces d’or coulaient à flots et tu te pavanais dans les rues du Joyau entourée de tes autres amies fortunées et de vos Compagnons. Tu portais les plus belles robes et tu te battais pour avoir les plus parures. Rien qu’en y repensant un soupir s’échappe d’entre tes lèvres. Faut vraiment que t’arrêtes d’y penser.

T’es incapable de rentrer dans cette échoppe. Rien que t’arrêter devant la devanture t’est impossible. Parce que t’es ridicule avec tes chiffons. Tu ressembles à rien. On se moquerait de toi, si tu te décidais à pénétrer en ces lieux. Même regarder la vitrine te vaudrait des regards amusés et dédaigneux. Tu sais comment sont les filles riches, t’en étais une avant, et tu faisais partie des premières à se moquer ouvertement des pauvres. Alors non merci, autant s’éviter une énième humiliation. Tu préfères donc attendre au niveau de l’arrière boutique. Tu t’assois sur des marches en face de la sortie des employés, et tu attends. Des heures, probablement, que Cora finisse sa journée et qu’elle se décide à pointer le bout de son nez. Une fois que c’est fait, tu te lèves et te diriges à sa rencontre, le pas pressé. « Hé, Cora ! » Tu la hèles pour qu’elle te remarque et pour qu’elle s’arrête. Tu lui tends le paquet que tu as retrouvé sur ton lit tout à l’heure, les sourcils froncés. « C’est toi qui m’a donné cette robe, pas vrai ? » Ta question n’en est pas vraiment une puisque tu sais pertinemment que c’est elle. « Je te fais si pitié que ça ? » Ta voix se fait plus froide, plus sèche. Tu ne retiens pas la colère de percer au niveau des traits de ton visage. « J’ai pas besoin qu’on me fasse la charité, tu peux la reprendre. » Et c’est limite si tu ne la lui balances pas contre sa poitrine. T’en veux pas, de ce cadeau. Quand bien même tu trouves cette robe magnifique et qu’au fond t’en as cruellement envie.


slow dancing in a burning room.
sombres pensées, sombres coeurs, sombres passés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



the black key

Messages : 21
the black key
MessageSujet: Re: PRIDE AND PREJUDICE (CORA)   Dim 17 Sep - 20:21


PRIDE AND PREJUDICE
« Pride relates more to our opinion of ourselves, vanity to what we would have others think of us. »
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
La monotonie du quotidien qui se noie dans les tissus fabuleux, dans l’imagination couplée à la volonté des clients. L’esprit qui chasse les pensées pour ne voir que l’ouvrage à accomplir, s’oubliant allègrement dans un travail que beaucoup trouveraient répétitif mais Cora y voit un domaine rassurant qu’elle connait sur le bout des doigts. Elle aimait habiller les femmes d’élégance ou de fantasie, elle aimait trouver quelle couleur faisait ressortir au mieux les prunelles, quelle couleur pour rehausser le teint et quelle forme pour vêtir les courbes. L’or coulait à flot au coeur du Joyau et rien n’était trop beau pour les clientes. Couturière, un métier qu’elle appréciait sincèrement, contrairement à bien d’autres femmes dans les Cercles, employées à des tâches ingrates, jugées trop peu habiles ou trop peu instruites. Elle aurait pu devenir une demoiselle imbue d’elle-même, cherchant les faveurs de la haute société, cherchant un conte plein d’amour et d’ascension sociale mais à dire vrai, elle s’en fichait. Elle avait le coeur généreux et la culpabilité accrochée à l’âme. Les heures pouvaient défiler ainsi sans lui peser, bien que parfois quelques émotions intempestives parvenaient à la troubler, elle, la délicate colombe pleine d’une étrange innocence, d’une bonté indéniable et de paroles savoureuses - elle était rassurante, disait-on. Nul n’aurait imaginé ce dont elle était capable. Ranger son matériel et partir, abandonner le havre d’une paix tranquille pour retrouver l’agitation des rues, le charme du Commerce. Ils n’avaient pas à se plaindre, ils étaient privilégiés dans un monde monarchique, un univers où être mal né ne menait souvent qu’au malheur. Chanceuse, c’est ainsi qu’elle se voyait, malgré les caprices du Destin, malgré l’abandon, la mort et sa malédiction. « Hé, Cora ! » Elle se retourne dans le bruissement de tissus de sa robe longue et fluide, aux teintes vert pâle et blanche faisant ressortir le roux de ses cheveux. Elle aimait l’originalité, la jeune femme, et c’était sans nul doute ce qui lui attirait des clientes régulières. « C’est toi qui m’a donné cette robe, pas vrai ? » Le paquet, elle le reconnait, elle l’avait soigneusement refermé avant de le déposer sur le lit de Cendre. La colère crépite, brûle le coeur de l’empathe qui ne répond rien car la Protectrice n’en attend aucune réponse. « Je te fais si pitié que ça ? » Le visage se penche légèrement sur le côté, fait glisser la cascade rousse sur son épaule. C’est ainsi qu’elle l’interprète, c’est le déclencheur du feu glacé et intérieur que ressent Cendre. « J’ai pas besoin qu’on me fasse la charité, tu peux la reprendre. »

Elle rattrape le présent presque jeté contre sa poitrine, lui évitant une chute sur le sol tandis qu’elle recule, éloignant instinctivement ses sens de la brutalité des émotions qui se dégagent de Cendre. « Ne fais pas comme si tu n’en avais pas envie, Cendre. » Le ton est calme, presque doux, le timbre chaud et charmant, parce qu’elle n’use pas de l’acide des mots pour si peu. La brune ne l’agace pas, elle sent bien cette fois que le négatif n’est pas né dans son propre coeur mais dans celui qui lui fait face, tourbillon de rancoeur injustifiée. La colère, ce sentiment dont Cora se méfiait tant, souvenir insoutenable d’une mort qu’elle cachait à tous, même à la Clé Noire, même à ceux qui devaient l’aider. « Peut-être que les autres sont aveugles mais je ne le suis pas. Tu te comportes comme eux, tu as cet air distingué que seules les hautes sphères possèdent, les plus riches commerçants ou les natifs du Joyau. Je voulais seulement apaiser tes regrets, pas avoir pitié. » Honnêteté peut-être douloureuse, vérité qui n’était guère bonne à dire. « Ta façon de parler, de bouger ou même de respirer crient une vie que tu n’as plus. Modifier une de mes robes ne me coûtait rien. Est-ce un crime à tes yeux de vouloir te faire sourire ? » Elle a cette façon de dire les choses, Cora, de s’exprimer avec une certaine éducation. On ne pouvait pas qualifier les Nightingale de rustres mal éduqués, ils avaient à l’esprit l’envie de culture et d’ouverture au monde, à la vision d’autrui. Ils avaient voulu donner à leurs enfants les armes pour s’accoutumer de cet univers injuste et difficile. Elle les remerciait toujours pour cela.
code by bat'phanie


a legacy of lies
The path you walk on belongs to destiny, just let it flow All of your joy and your pain will fall like the tide, let it flow. Life is not just filled with happiness, nor sorrow, even the thorn in your heart, in time it may become a rose ▬ Lost in Thoughts All Alone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
PRIDE AND PREJUDICE (CORA)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pride and prejudice (ft. heraam)
» Pride Of nation
» Soirée 2 ♣ Gay Pride
» soirée quatre ∞ gay pride
» Une autre comme moi ? [Cora Hale]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the white jewel :: ( the bank ) :: the shops
where you can find anything you want
-
Sauter vers: