AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

bienvenue sur the white jewel !

l'équipe vous souhaite la bienvenue sur le forum qui a ouvert le 10 septembre 2017 !

n'hésitez pas à vous lancer dans l'aventure avec un scénario ou un pré-lien,
tout ceci sera récompensé par notre système de points (mais aussi par les rps feelsants qui suivront, ça va de soi )

n'oubliez pas que les compagnons doivent obligatoirement porté un pseudo ne contenant qu'un
prénom, rappelant leur infériorité du point de vue de la cité !

Partagez | 
 
et c'est parti pour le show et c'est parti tout le monde est chaud.

Sunny garden for a chill day. 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



royalty bitch

Messages : 89
royalty bitch
MessageSujet: Sunny garden for a chill day.     Ven 22 Sep - 15:23


Sunny garden for a chill day. 


Douce et légère avait été cette nuit. À peine étoilée, j'avais jeté un dernier regard au ciel d'un noir corbeau. La terre encore endormi et les animaux également, je n'avais pas mis longtemps à pénétrer dans mon lit. La fraîcheur des draps avait fait hérisser mes poils. Cette sensation divine, de froids parfois intense parcourant mon échine, avait toujours cette audace de me calmer. Contractant mon diaphragme et gonflant mon abdomen, j'inspirais par le nez et j'expirais par la bouche. Je me relaxais complètement, j'entendais un dernier hululement sauvage avant de sombrer dans le royaume de Morphée. J'étais directement plongé dans un rêve. Un comme je pouvais faire habituellement. Il n'était ni psychédélique, ni incroyable. C'était comme une douce poésie, de ce que j'avais pu observer durant ma journée, sublimant chaque aspect, chaque détail, chaque instant. Dans ce genre de moment, ma conscience jouait le rôle de voix off, commentant tous les paysages et portraits qui se présentaient à moi. Pâle étoile du soir, messagère lointaine, de ton palais d'azur, au sein du firmament, que regardes-tu dans la plaine ? C'était comme une douce ritournelle, un enchaînement de message, de voyage, de couleur et d'instant qui paraissait tout aussi beaux que surréaliste. Que cherches-tu sur la terre endormie ? Tu fuis en souriant, mélancolique amie, étoile qui descend sur la verte colline. Rien n'était plus beau que dans mes rêves. Toujours plus beau.

Mes yeux s'ouvraient doucement et tranquillement alors que l'horizon venait seulement de s'éclairer. Je m'étais endormi avec un léger hululement et je me réveillais avec les gazouillis des oiseaux fiers d'annoncer la naissance d'un nouveau jour, de nouvelles possibilités, de nouvelles chances. Je m'étirais tel un félin dans ce qui ressemblait à une sorte de « bed king size », tournant mon regard aux couleurs d'une mer des tropiques vers l'astre du jour. Il ne faisait pas forcément très chaud, mais je savais que la journée s'annonçait belle et agréable. Je profitais encore, durant quelques instants, quelques secondes du confort ouaté et douillet de ma couchette. Nu comme un ver, j'enfilais un caleçon aux couleurs de l'émeraude, un pantalon d'un bleu marine sans pareil, en coton stretch en coupe ajustée avec une magnifique chemise en coton de couleur blanche. Une magnifique rose blanche avec en son pied un serpent était le léger détail qui faisait la différence et qui apparaissait en tout petit en projection directe de la position de mon cœur.

J'avais décidé de prendre un petit-déjeuner assez léger, contrairement à d'habitude où je prenais le temps de passer dans les cuisines, de la magnifique demeure familiale. Je voulais profiter au maximum de cette journée qui s'offrait à moi, lézarder au grès des vents et du soleil, observer la vie qui s'écoule tel un fleuve et voir la populace se mouvoir dans leur vie. Il était toujours intéressant d'observer les habitudes et les manies des personnes qui nous entoure. C'était une source de renseignement presque infini, surtout dans le monde dans lequel nous vivons. Il était clair que j'adorais cela. Surtout avec les personnes de la haute sphère, de la « haute société ». Tellement attaché à leur apparence, à leurs habitudes, à ce qu'ils pouvaient montrer au monde. Ce monde si politisé, si monarchique, si… Mon frère était comme cela. Tellement habitué à porter ce masque. Après tout, il était l'hérité de la seconde branche des Rosewood. Il devait montrer cette image que l'on attendait tant d'un Lord Rosewood. Alors que bon… Que pouvait-on bien attendre de moi ? Le second fils du second fils.

Un café au lait avec un léger soupçon de sucre était suffisant pour ce que j'allais faire. Il ne servait à rien de se gaver de trop. Il était presque huit heures quarante-cinq. Le temps passait si vite. Je me dirigeais, sans vraiment trop me presser vers la cour principale. C'était là qu'allait être mon terrain de jeu du jour. L'ensemble des nobles avaient l'autorisation de s'y pavané, ainsi que le reste des membres des familles fondatrices. Ici, se jouaient tellement de choses, que c'était un régale d'y « trainer » de temps à autre. Les arbustes étaient bien taillés et les fleurs y étaient pleinement épanouies. On aurait pu croire que cela était signe de bonne santé, de liberté et de joie de vivre, mais comme beaucoup de choses dans ce monde, dans lequel malgré tout je me complaisais et plaisais, il fallait que je l'avoue, tout n'était que commodité, façade, beau sourire et faux semblant.

Le soleil était maintenant un petit peu plus haut. On devait être en plein milieu de matinée très certainement. Je trouvais un banc en bois de chêne blanc libre. Il allait être parfait comme poste d'observation. J'allais malgré tout devoir serrer des mains et sourire poliment aux courbettes de ces nobles espérant bien se faire voir, mais j'allais – j'en étais certain ou du moins je l'espérais intimement – être tranquille pendant un bon moment. Ces dames, accompagnées pour certaines de leurs fidèles compagnons, autant masculin que féminin, se pavanait avec leurs robes sertit de leur plus belle pierre. Elles parlaient fort, riaient presque tout aussi fort. Simplement pour montrer qu'elles existaient, simplement pour montrer qu'elles pouvaient exister dans ce monde où seuls les plus puissants et les plus forts vivent et ne survivent pas. J'avais vu, dès mon arrivée sur les lieux, que l'on me suivait du regard. J'avais beau être le second fils du second fils Rosewood, j'étais malgré tout un Rosewood célibataire en âge d'être marié. De plus, je n'étais pas, des plus désagréables à regarder – d'après les commérages des amis de ma mère et des nombreuses demandes que je devais refuser à longueur de temps – et j'étais surtout membre de l'une des familles les plus riches, si ce n'était la plus riche. Seulement, contrairement à mon frère, j'avais décidé de prendre mon temps. Je ne savais pas tellement pourquoi… Sans doute pour faire languir mes parents, que je savais désespérer de la situation. Sans doute allais-je le regretter. Sans doute, qu'un jour j'allais être marié contre mon grès, mais peu importait. Si ce n'était pas un mariage d'amour, comme tout le monde je m'en accommoderais et je trouverai une amante à mon goût, comme il était coutume dans le monde dans lequel je vivais.



“When it gets dark, we see the world when stars shine. But do the stars ever come down to Earth?” - Madhubala. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sunny garden for a chill day. 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garden Party
» [Fiche d'île] Little Garden
» Dinent en amoureux (Sunny et Gaël)
» Jonhatan Cullen, cavalier de Sunny Rain
» [One Shot - Initiation ] Chill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the white jewel :: ( the jewel ) :: the main courtyard
where there's light and there's life
-
Sauter vers: